Posts Tagged ‘tva’

Baisse de la TVA, un an déja.

30 juillet 2010

 Auberge Napoleon Grenoble

Changement de  prix depuis la baisse de la TVA :

                                         Juin 2009           Juillet 2010

Menu auberge                      39 €                     35€

Menu Dauphinois                57€                      49€

Menu foie gras                     75€                      65€

Carte:

Le foie gras                             22€                     18€

Les ravioles                           14€                      13€

St Jacques                            34€                      33€

Le poisson                            32€                      29€

Omble de fontaine               35€                      25€

Filet de boeuf                        34€                      29€

Pigeon du Vercors              37€                      35€

Tournedos Rossini              39€                      35€

Filet de volaille                    23€                      20€

Crème brûlée                        18€                      13€

Assiette chocolat                  20€                     19€

Publicités

5 novembre 2009

Francis-AttrazicFace à l’archarnement contre les restaurateurs, le coup de gueule de Francis Attrazic mardi 3 novembre 2009 17:03

 Dans une lettre ouverte, Francis Attrazic, président de Restaurateurs de France, label national de qualité pour la restauration traditionnelle indépendante française, monte au créneau contre « l’acharnement médiatique qui suit la baisse de la TVA en restauration ».

Merci, bien sûr au Président Nicolas Sarkozy, qui a eu le courage d’aller au bout d’engagements qui avaient été pris, mais, Mesdames et Messieurs les Ministres, Mesdames et Messieurs les journalistes, un peu de patience avant d’affirmer que la profession ne tiendra pas les siens. Les derniers sondages montrent que les 5O % de professionnels annoncés ayant baissé leurs prix sont largement dépassés. Certes pas tous selon le schéma officiel (sur 7 produits de la carte) mais aussi à partir d’initiatives individuelles qui n’en sont pas moins significatives et loin de là. Il faut déjà améliorer la visibilité de cette réalité. De la même manière, le cout réel de cette baisse de TVA pour l’état est loin des 3 milliards régulièrement avancés. Les estimations officielles, à l’origine, étaient de 2,6 ou 2,7 milliards, auxquelles il faut enlever : l’arrêt légitime des aides Sarkozy (économie de 6OO millions d’euros), e sauvetage de centaines d’entreprises au bord du dépôt de bilan (donc le maintien des rentrées fiscales), la reprise des investissements liés à une amélioration de l’activité (on n’en connaîtra la mesure que l’année prochaine), investissements qui génèreront, eux aussi des rentrées TVA supplémentaires

 Enfin, c’est cette reprise de l’activité qui entrainera mécaniquement des embauches (si (tenté) tant est que l’on trouve les collaborateurs qu’il nous faut dans un schéma social et salarial qui sera fixé avant la fin de l’année. Nous avons accueilli cette annonce comme un encouragement, comme une mesure dynamique et non statique, sur du moyen et du long terme pour un secteur qui représente plus de 2OO OOO entreprises, dans l’immense majorité de très petites entreprises, à qui on ne peut pas imposer le pas cadencé pour la simple raison que chaque situation est un cas particulier.

Une justice fiscale et non un cadeau

 Et pourquoi qualifier de cadeau ou de niche fiscale ce qui correspond à une règle européenne : Un pays, une activité, un taux ? Et à une justice fiscale : on revend à 5,5% ce que l’on achète à 5,5% ? Les Restaurateurs de France, qui sont des professionnels qualifiés supportent d’autant plus mal ces dénigrements et les menaces à peines voilées qui les accompagnent, car ils se sont engagés dans une démarche de qualité volontaire avec, vis-à-vis du consommateur, un objectif quasi obsessionnel : le rapport qualité^-prix, car le prix tout seul ne veut rien dire. Ne cassons pas ce processus qui a été engagé, le gouvernement recueillera les fruits de cette mesure, le marché, la concurrence et le libre choix du consommateur joueront leur rôle sur les prix et tout ce secteur continuera à jouer le sien : rôle social, économique, touristique et patrimonial.

Hervé Novelli : sa lettre aux restaurateurs

10 juin 2009

Madame, Monsieur,

Le taux de TVA à 5,5 % dans le secteur de la restauration sera mis en place dès le 1er juillet prochain. Ce taux réduit, vous l’attendiez depuis longtemps. Il est le résultat de négociations qui ont duré plus de sept ans au niveau de l’Union européenne.

Cette baisse est une très belle opportunité pour votre profession et intervient, de surcroît, à un moment où vos entreprises connaissent, comme l’ensemble de l’économie, une période difficile. Elle va vous permettre de bénéficier immédiatement de ressources supplémentaires pour soutenir le développement de votre activité.

 Cette mesure représente, en revanche, pour l’État un effort budgétaire très important.

C’est pourquoi, le Président de la République, Nicolas Sarkozy vous a demandé de prendre des engagements concrets pour que cette baisse profite à l’ensemble des acteurs du secteur de la restauration : les consommateurs, les salariés et les entrepreneurs.

Après plusieurs semaines de négociation, nous avons signé le 28 avril, lors des États Généraux de la Restauration, avec Christine Lagarde, Ministre de l’Économie, de l’Industrie et de l’Emploi et l’ensemble des syndicats représentatifs, le « contrat d’avenir pour la restauration ».

Il définit les engagements auxquels vous serez tenus en contrepartie de la baisse du taux de TVA. Ils sont de trois natures : la diminution des prix pour le consommateur, l’amélioration de la situation des salariés et la modernisation des établissements.

Pour une croissance solide et durable, il est essentiel que chacun respecte les termes de ce contrat. Il en va de l’avenir du secteur de la restauration mais également de la crédibilité de la profession tout entière. Le respect de ces engagements fera l’objet d’un suivi régulier et public.

Pour vous accompagner dans le respect de ces engagements, vous trouverez ci-joint un dépliant explicatif, réalisé avec les organisations professionnelles qui détaille tous les termes du contrat.

La liste des organisations vous est jointe.

Vous pourrez également trouver des informations complémentaires sur le contrat d’avenir et les outils de communication sur le site www.etatsgenerauxdelarestauration.fr.

 Les organisations professionnelles vous transmettront prochainement, gratuitement et sur simple demande, un autocollant permettant d’afficher sur vos vitres  » la tva baisse, les prix aussi  » et de manifester ainsi votre engagement personnel dans le contrat d’avenir.

 Je compte sur vous pour saisir l’occasion qui vous est offerte de donner une nouvelle dynamique à votre activité et montrer un visage volontariste, moderne et tourné vers l’avenir.

 Le 10/06/2009

Baisse anticipée de la TVA au restaurant

20 mai 2009

Aujourd’hui, mercredi 20 Mai 2009,  l’01-01-~2Auberge Napoléon anticipe la baisse de la TVA  prévu pour le 1 juillet 2009.

Le menu « Auberge comme autrefois » passe de 39 à 35€, le verre de vin de 5 à 4€, la bouteille d’eau de 6 à 5€, le café de 3 à 2€.