Posts Tagged ‘grenoble’

Félicitations, Auberge Napoleon Restaurant à Grenoble

22 mai 2015

Félicitations, Auberge Napoleon Restaurant !
CINQ FOIS LAURÉAT DU CERTIFICAT D’EXCELLENCE
Au nom de toutes les équipes de TripAdvisor, j’ai le plaisir d’accueillir Auberge Napoleon Restaurant dans le cercle des gagnants Star du Certificat d’Excellence.

Ce titre unique est attribué uniquement aux établissements qui ont reçu un Certificat d’Excellence cinq années consécutives.
Comme vous le savez, le Certificat d’Excellence est le fruit d’avis élogieux publiés régulièrement sur le plus grand site de voyage au monde. tripadvisor

Publicités

Accords mets et jus de fruits à l’Auberge Napoléon …

15 octobre 2014

NOUVEAU :

les accords mets et jus de fruits sur la carte d’automne 2014

Les entrées

Gâteau de champignon, jus aubier de tilleul 17€
Jus de betterave ou jus de pomme tentation

Rillette de sanglier, guimauve de betterave 19€
Jus de betterave lacto fermenté

Crème et chair de tourteau dans sa carapace 18€
Jus de carotte
Foie gras au cacao, chutney pomme, pain fusette 23
Jus d’abricot

Endive farcie à la mousse de cabillaud,
patate douce au Fenugrec, infusion de gentiane 17€
Jus de carotte

Huitres chaudes pochées sur bâtonnets de radis noir
recouvertes d’une fine tranche de foie gras chaud 25€
Jus de poire Williams

Les poissons

Caviar Français (10g), trois purées de légumes anciens, crème épaisse, blinis noir 39€
Tomate jaune ou myrtille .

Filet de bar ligne, beurre blanc aux cèpes, potiron aux noisettes 35
Jus de pomme reinette

Noix de St Jacques poêlées, sauce citron, millet à l’huile de noix 38
Jus de fruits de la passion

Risotto de homard bleu, tuile au Gruyère de Yenne 41
Jus de carotte

Les viandes

Filet de boeuf Charolais sauce Syrah, purée de Vitelotte 39
Jus de betterave ou jus de framboise

Tournedos Rossini , filet de boeuf , foie gras chaud poêlé 41
Jus de betterave

Tranche de carré de porc Ibérique, foie gras poêlé, lentilles 40
Jus d’orange sanguine

Gourgouillou de caille aux raisins, soupe d’oignon rouge 35
Cocktail de légumes lacto fermenté

Les desserts

Crème brulée au Vin Jaune du Jura 18
Jus de pomme coing

Mousse marron, sirop de cacao, glace caramel beurre salé 18
Jus de figue

Fruits d’hiver au sirop de verveine, riz au lait de riz, glace figue 18
Jus de pomme tentation

Assiette dégustation de cinq desserts chocolat grand cru Bonnat 24
Jus d’abricot

jus de fruits: Patrick Font 42600 St Romain en Jarez
04 77 20 80 23 (publicité gratuite !:)

www.auberge-napoleon.fr 

Un musée dédié à la vie et l’oeuvre de Stendhal ouvrira au coeur de Grenoble.

7 septembre 2012

Le 15 septembre 2012, un musée dédié à la vie et l’oeuvre de Stendhal ouvrira au coeur de Grenoble. L’occasion de rendre un plus large hommage à cet auteur emblématique.

l’Auberge Napoléon s’associe à cet évènement en créant le Menu Stendhal en rouge et noir.

Gelée d’écrevisse aux lentilles noires Béluga

***
Flan de poivron rouge, vinaigrette tiède d’olive noire

***
Granité Chartreuse (de Parme)

***
Magret de canard aux griottes, Boulgour, quinoa rouge et riz noir
***
Fraises au basilic, mousse chocolat noir Bonnat.
Petits fours.

Le menu 55€

Les vins Chevalier Bayard

9 novembre 2010

Un vieux château, un nouveau vin … les deux passions de mon ami Yves Jean …

A l’origine, le château de Bayard était une maison forte situé à Poncharra (Isère) au lieu dit « Bayard ». En régime féodal, le château était la demeure du Seigneur. Pierre Terrail premier du nom, dit « Le Vieux », arrière grand-père de l’illustre chevalier « sans peur et sans reproche », était le vice-châtelain du Seigneur d’Avallon.

Pierre Terrail entreprit dès 1404 la construction de sa demeure, située au lieu dit Bayart à Pontcharra. Même s’il ne s’agissait que d’une maison forte l’édifice qu’il fit élever était pourtant loin d’être négligeable: des illustrations du XIX siècle montrent une demeure protégée par quatre tours rondes, élevées sur trois niveaux de fenêtres à meneaux.

La terrasse donne sur la vallée du Grésivaudan et sa merveilleuse vue, s’ouvrant sur de vastes territoires : les montagnes du Jura, celles du Vercors, du massif de Belledonne, de Chartreuse.

Le fils de Pierre Terrail, Pierre II, prit le titre de Seigneur de Bayard. Dès lors, la maison forte prit officiellement l’appellation de château.

A la mort de Pierre II Terrail en 1465 à Montlhéry, c’est son fils Aymon (1420-1496) qui prit le titre de Seigneur de Bayard et occupa le château. Comme son père et son grand-père, il consacra une bonne partie de sa vie à combattre pour le compte du Roi de France. Le château revint ensuite à Pierre III Terrail, son fils, le célèbre chevalier Bayard. Il est sans doute né et a passé son enfance dans le château et l’occupa lorsqu’il n’était pas en campagne, et notamment lorsqu’il fut nommé Lieutenant-Général du Dauphiné et qu’il administra la province. Après la mort du chevalier, le château passa aux mains de son frère Georges, puis dans celles de la fille de Georges, Françoise, épouse Copier. Elle n’eut pas d’enfant et vendit château et titres en 1559 à un d’Avançon, marié à une fille Alleman. De cette famille, les droits passèrent par mariage aux Simiane de Gordes (1581), puis aux Simiane de la Coste (1677), seigneurs de Montbives et, enfin, aux Noinville (1735).

Louis-Alphonse de Noinville, émigré sous la Révolution française, fut le dernier seigneur de Bayard. Ses biens furent saisis et vendus en 1795. Le château était en ruines depuis longtemps (probablement depuis Françoise Copier). Ses pierres servirent même de matériau de construction pour les habitations des alentours, malgré les protestations de quelques érudits dauphinois.

En 1865, le curé de Grignon, Jean-Baptiste Bertrand, s’y aménage une demeure pour sa retraite en réparant au mieux une partie de la bâtisse, avec l’aide du propriétaire légal.

Aujourd’hui

Le château Bayard n’était que ruines après la Révolution. Restauré à partir de 1890, toujours dans le domaine privé, il abrite depuis 1975 dans deux de ses salles un musée exposant l’histoire du héros.Au logis seigneurial flanqué de 4 tours s’ajoutait un bâtiment d’habitation de trois étages dont il en reste deux, occupés actuellement par le musée. La château subit des dommages lors des guerres de religion et des guerres de frontières delphino-savoyardes, puis du fait de son abandon à la Révolution.

Le château de Bayard a été classé monument historique le 28 janvier 1915.

Le château est actuellement la propriété d’Yves Jean, passionné de vin, qui a su trouver un jeune et talentueux vigneron : Jean Michel Reymond : 4 ans d’étude viticulture œnologique, obtention d’un bac pro, reprise de l’exploitation familiale il est le neveu du bien connu des amateurs d’abymes Pierre Boniface. Jean Michel obtint, d’ailleurs avec ce cépage de blanc de Savoie une médaille d’or au concours de Paris en 2008.

Bayard, « le Chevalier qui a du bon vin « possédait, déjà, à l’époque 5 ha de vigne.

Yves Jean a replanté en 2006 1 ha de vigne (1/3 en blanc, 2/3 en rouge).

Des cépages adaptés au climat, été très chaud, automne froid, monté en sucre rapide (13.5°pour le blanc et 12.5° le rouge).

Persan pour le rouge, cépage historique de la région des Alpes, longtemps oublié le Persan revient, très adapté au climat. Ce 2009 a bénéficié de la meilleur météo possible, doté d’une belle acidité, d’un bel équilibre c’est un vin de garde ! Un rouge fruité, épicé, poivré, adapté à la cuisine Dauphinoise (gratin, champignons …)

Malvoisie pour le blanc, variété de pinot gris venant de méditerranée ou, de suisse sur les bords du Léman. Ici, le blanc Chevalier Bayard est volontairement vinifié avec 5g de sucre résiduel, ce qui lui donne plus de rondeur, une belle adaptation à la gastronomie !

La production est d’environ 8000 bouteilles par an. La culture est raisonnée, rang engazonné, programmation informatique des traitements.

A travers l’étiquette vous pouvez apercevoir le blason de Bayard ou figure une chimère. Adage « ma chimère m’est chère »

Début d’une histoire d’un jeune vigneron (jean Michel Reymond) et du propriétaire du Château Bayard (Monsieur Yves Jean) passionné de vin …a suivre.

yj.vignoble@chevalierbayard.com

Dégustez ces vins à l’Auberge Napoléon de Grenoble,

au chalet restaurant de l’Altiport à l’Alpes d’Huez.

Frédéric Caby www.auberge-napoleon.fr

LES GRANDES TABLES GRENOBLOISES font un petit effort sur la note

7 juin 2010

LES GRANDES TABLES GRENOBLOISES font un petit effort sur la note

GASTRONOMIE L’opération « Tous au restaurant » se déroule cette semaine

Dès aujourd’hui et jusqu’à dimanche, l’opération « Tous au restaurant » permet aux non-initiés de découvrir, à Grenoble comme partout en France, des tables gastronomiques à petits prix : 20,10 € à midi, 35 € maximum le soir.

Promouvoir la diversité de la restauration française
Jérémy Bremet, Grenoblois de 25 ans, a ainsi réservé à l’Auberge Napoléon, dont les prix lui semblaient jusque-là « trop élevés ». Il poussera donc pour la première fois la porte du célèbre établissement de la rue Montorge, pour déguster une soupe aux écrevisses, un flan d’asperge sauce aux morilles, un filet de pintade au beaufort et un crémet des Alpes. « J’ai hâte de voir ce que donne l’approche féminine de la chef Agnès Chotin », lance ce gastronome. Quant à Hugues Deremez, déjà client, il en profitera pour faire découvrir cette adresse à des amis.
Frédéric Caby, maître restaurateur de l’Auberge Napoléon, n’avait cependant pas attendu l’opération pour baisser ses prix : « En fait, j’ai créé le menu à 35 € lors de la baisse de la TVA, avoue-t-il. Certains sont déçus de l’apprendre, pensant faire une affaire. »
Aux Archers, rue du Docteur-Bailly, le directeur Karim Lamarre, qui ne proposait qu’un tarif à la carte, profite de l’opération pour tester une formule de menu, « avec ficelle de foie gras, pavé de morue et parfait à la chartreuse. »
Mais cette semaine vise aussi à faire connaître la diversité de la restauration française. Ainsi, parmi la douzaine d’établissements qui y participent en Isère, certains sont de catégorie plus modeste. Ils sont cependant tenus par les organisateurs de proposer un menu différent ou moins cher, comprenant par exemple une boisson. A La Panse, rue de la Paix, Jean-Luc Delabaere prépare ainsi un repas du soir à 30 €, deux verres de vin inclus. Il promet que celui-ci devrait surprendre ses habitués… Quant au Bistrot Romain, place Grenette, il a conçu un menu complet « sortant de l’ordinaire ». Huit jours : cela laisse le temps de tout tester… W

Véronique Vigne-Lepage

Tous au restaurant du 7 au 13 juin

28 mai 2010
Chers gourmandes et gourmands,

 

 

 Il y a de la fête dans l’air ! Du 7 au 13 juin, dans toute la France, près de sept cents restaurateurs vous attendent pour vous faire partager leur passion de la bonne cuisine.Car c’est de cela qu’il s’agit : la découverte de saveurs, la rencontre, les moments partagés.

Ce grand événement témoigne du dynamisme de notre profession.

Près de sept cents restaurants, cela fait un bel échantillon de la variété de notre savoir-faire culinaire. “ Tous au Restaurant ” apporte ainsi la preuve éclatante de la créativité et de la vitalité de la restauration en France.

La fête des restaurants sera la fête de tous. Chacun la célèbrera à sa façon, en toute liberté. Cette grande manifestation donnera à tout le monde une occasion magnifique de découvrir

de nouvelles tables. Telle est vraiment notre intention : faire de “ Tous au Restaurant ” un rendez-vous populaire et

généreux. Donner aux gens l’envie de sortir, de pousser la porte de nos établissements pour apprécier de nouvelles

saveurs et ambiances. Et passer un grand moment de bonheur.

Laurent PLANTIER

Directeur général d’Alain Ducasse Entreprise.

L’auberge Napoleon de Grenoble participe pour le diner menu 35€.

SIDACTION : Chefs solidaires

28 mai 2010
Sidaction et auberge Napoleon à Grenoble le 10 juin 2010.

L’opération ‘Les Chefs solidaires’ est avant tout la mobilisation des professionnels de la restauration.
 
L’objectif est de créer un événement de solidarité en faveur des personnes vivant avec le VIH/sida. Elle repose sur un principe simple : inviter le public à réserver une table dans un des restaurants participant à l’opération, ce qui permet à la fois à ces derniers d’augmenter leur chiffre d’affaires, et surtout de reverser 10% de la recette de la soirée à Sidaction.
 
Faire bénéficier les personnes vivant avec le VIH en France comme à l’étranger, d’une alimentation saine et équilibrée, prendre en compte les problèmes nutritionnels spécifiques qu’elles rencontrent, font partie des missions de Sidaction.
Pour Sidaction, il est donc important de faire appel aux restaurateurs. Au-delà de la collecte de fonds et de la médiatisation de l’opération, « Les chefs solidaires » permettront de sensibiliser un large public à la lutte contre le sida, de faire comprendre que ce combat est l’affaire de tous, et de mettre en avant la solidarité des professionnels de la restauration.
 
Les dons effectués par les professionnels de la restauration ouvrent droit à une réduction de leur impôt sur les sociétés ou de leur impôt sur les revenus égale à 60% du don dans la limité de 0,5% du chiffre d’affaires.
 
Professionnels de la restauration, inscrivez-vous en envoyant vos coordonnées à l’adresse suivante:  chefssolidaires@sidaction.org

Sidaction, chefs solidaires

Les menus changent à l’auberge napoleon

25 avril 2010

MENU AUBERGE 35 €

Soupe aux écrevisses et petits pois

Crayfish soup with garden pea

***

Flan d’asperge, sauce aux morilles

Pudding of asparagus, morels sauce

***

Filet de pintade pané au Beaufort, fèves au jambon cru séché  et estragon

Guinea fowl fillet breaded in Beaufort, beans with dried ham and tarragon

***

Crémet des Alpes, sorbet myrtille, pogne de Romans toastée

Soft white cheese mousse, blueberry sorbet, brioche from Romans toasted

Petits fours

 

MENU SAVEURS DAUPHINOISES 49€

Ravioles de la Mère Maury à l’ail des ours de Noyarey

 Flour pasta stuffed with fresh cheese and herbs,, sauvage garlic 

***

Saumon de fontaine de Réaumont à la Grenobloise, polenta

Brouk trout, capper, butter sauce, semolina cake

***

Granité Chartreuse

Chartreuse granita

***

Demi-pigeon du Vercors en aigre doux, foie gras chaud, crêpe de carotte et pissenlit confit

Pigeon fillet, carrot and dandelion pancake,  hot foie gras

***

Crème brulée à la réglisse Antésite de Voiron

Licorice crème brulée

 

MENU FOIE GRAS DE CANARD 75€

Espuma de foie gras, galettes de pois chiche

Foie gras mousse, cake flour of chickpea

***

Foie gras de canard aux amandes, gelée d’abricot et Sauternes

Foie gras  with almond , apricot and Sauternes jelly

 ***

Pastilla de foie gras aux fruits de la passion

Pastilla with foie gras and passion fruit sauce

 ***

Foie gras chaud poêlé , pommes-rhubarbe et jus de coing

Hot foie gras, apples-rhubarb and quince juice

 ***

Glace foie gras, verrine de chocolat au caramel

Foie gras ice cream, moist chocolate, caramel

 

Vous avez une bouteille de Grand Cru et ne savez pas comment en profiter ?

9 mars 2010

 

 

Cave Auberge Napoleon

Frédéric le sommelier

Vous avez une bouteille de Grand Cru et ne savez pas comment en profiter ?

Nous vous proposons de sélectionner un beau flacon dans votre cave et de venir le déguster a l’Auberge Napoléon.*

Frédéric Caby notre sommelier, se fera un plaisir de vous conseiller nos plats se mariant le mieux avec votre vin.

*Droit de bouchon : 15 euros/bouteille.

 

 

TROPHEES LCL 2009

11 décembre 2009
La troisième édition du « Trophée LCL des femmes qui font bouger la région », réalisée avec les quotidiens régionaux du groupe Est Républicain, dont le Dauphiné Libéré, a révélé hier, au siège grenoblois de LCL, la personnalité retenue en Isère, par les lecteurs du Dauphiné Libéré.

Il s’agit en effet de montrer la place croissante des femmes à des responsabilités de premier plan dans notre région. Et, en l’occurrence, six femmes de talents, reconnues chacune dans leur domaine d’excellence, étaient encore en lice pour cette dernière ligne droite, après une présélection effectuée par notre jury.

Hier soir, la lauréate iséroise retenue par nos lecteurs, et appelée ainsi à succéder à Jeannie Longo, élue l’an dernier, est Françoise Carpentier, Chef du service des urgences du CHU de Grenoble. Cette spécialiste de la prise en charge dans… l’urgence, a d’ailleurs immédiatement dédié cette distinction « à toute une équipe, dont beaucoup, d’ailleurs, sont des femmes. C’est un métier où l’on ne peut travailler tout seul, particulièrement exigeant, pour lequel il est nécessaire de mettre en œuvre de larges connaissances ». Le chèque de 10 000 euros que lui a remis François Lasnier,

régional de LCL, en présence de Henri-Pierre Guilbert, Pdg du Dauphiné Libéré et Jean-Pierre Souchon, rédacteur en chef, « sera remis à Locomotive, une association grenobloise dont l’action me tient particulièrement à cœur, puisqu’elle se consacre aux enfants malades et à leurs parents « .

Six candidates passionnées

« Vous êtes toutes des personnalités passionnées et vous avez accepté de relever le challenge que nous vous avions proposé », avait tenu à préciser Jean-Pierre Souchon, en présentant les candidates.

Passionnées, c’est en effet bien ce qui caractérise les cinq autres élues au trophée.

Ainsi, Catherine Candela, directrice d’Air Liquide à Sassenage, est à la tête d’une équipe de spécialistes qui travaillent autant sur le LHC du Cern de Genève, que sur la fusée Ariane. Agnès Chotin, chef de l’Auberge Napoléon à Grenoble, sait faire éclore les plus fameux mariages de saveurs au sommet de la gastronomie française. Mélina Robert-Michon, après trois jeux olympiques, s’apprête à défendre à nouveau les couleurs de la France aux JO de Londres 2012 au lancer de disque. Annie Goury, présidente des Femmes Chefs d’Entreprise en Isère, et directrice d’Ovalis Consultants, porte la représentativité des femmes dirigeantes dans toutes les instances. Et Chantal Spillemaecker, Conservateur en chef au musée dauphinois et directrice du Musée Berlioz à La Côte Saint-André, place l’art au premier rang du patrimoine de l’Isère.