Le 2 décembre une sacrée date pour Napoléon !

Le 2 décembre une sacrée date pour Napoléon !

2 décembre 1804

Bonaparte empereur des français
A 35 ans, le premier consul, le général Napoléon Bonaparte, est sacré empereur des Français par le Pape Pie VII et devient Napoléon Ier. A l’issue de la
cérémonie religieuse, qui se déroule en la cathédrale Notre-Dame, le nouveau souverain se couronne lui-même et couronne également son épouse Joséphine de Beauharnais. Il prête serment aux principes de liberté et d’égalité hérités de la révolution. Pendant deux semaines les festivités continueront dans la capitale. Le règne de Napoléon Ier durera jusqu’en 1814

2 décembre 1805

Victoire d’Austerlitz

Un an jour pour jour après son avènement sur le trône de France, Napoléon remporte une bataille décisive lors de la campagne de Prusse près du village
d’Austerlitz. Feignant un repli, il parvient à tromper les troupes de François II d’Autriche et d’Alexandre Ier, tsar de toutes les Russies. Les forces
autro-russes composées de 90 000 hommes, perdent 30 000 soldats. La France quant à elle ne dénombre que 7000 pertes sur 73 000 hommes. Avec la paix de Presbourg signée entre les trois empereurs (France, Autriche et Russie), la France se verra céder la Vénétie et la bavière par françois II.

2 décembre 1985

Ouverture de l’Auberge Napoléon 7 rue Montorge Grenoble par Anne Caby (soeur de Marie-Pierre Troisgros) et Frédéric Caby (premier maitre restaurateur de l’Isère).

Partie de l’article d’Humbert Lazzarotto pour les 20 ans de l’Auberge

(remplacer 20 par 25 pour actualiser !)

Vingt ans: une valeur sûre.
par Humbert Lazzarotto

L’Auberge Napoléon est née, sur son emplacement actuel, décembre 1840.

Elle a connu des transformations avant d’être reprise le 2 décembre 1985 (jour anniversaire du sacre de l’Empereur!) par Anne et Frédéric CABY qui n’ont
conservé de l’établissement que la partie restaurant, en lui conférant une nouvelle image. Depuis cinq ans, Anne s’est tournée vers d’autres activités
professionnelles, mais elle se consacre encore au choix de la vaisselle et des autres ustensiles élégants qui contribuent à ennoblir les arts de la table. On
comprendra que notre chronique, consacrée aux vingt ans de L’Auberge Napoléon soit une célébration. La princesse impériale des fourneaux, c’est Agnès CHOTIN.
Arrivée en 1992 dans ‘établissement comme second de cuisine, elle lui a donné une nouvelle impulsion qu’elle a amplifiée en devenant chef en 1995. Depuis,
elle n’a cessé de s’épanouir en faisant profiter ses préparations de sa maturité, de son expérience, de sa créativité qui lui ont permis d’atteindre un
nouveau palier qualitatif. Agnès CHOTIN élabore une cuisine gastronomique conçue avec rigueur et inventivité, c’est une cuisine de femme aux nuances dont le mystère n’est pas toujours révélé bien qu’on puisse en déceler – de ci, de là la finesse et les trouvailles artistiques. Frédéric CABY, passionné d’œnologie, courtois sans être guindé, aime conseiller le verre de vin en accord avec un
mets, tout en respectant les préférences exprimées par ses hôtes.
La carte des vins (150 références) comprend des flacons (de 25 € à 97 €), et des verres (de 5 € à 9 €). La salle (25 couverts), est rehaussée par une
décoration d’époque due au bon goût d’Anne CABY: aigle impériale, abeilles, portrait de l’Empereur… cohabitent avec la farandole des mois du calendrier
républicain inventé au moment où BONAPARTE émergeait…

Pour les fêtes de fin d’année, propositions de « bons d’invitation » à offrir en cadeau.

Publicités

Étiquettes : , , ,

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :