Archive for novembre 2008

Fêtes de fin d’année 2008

29 novembre 2008

7 rue Montorge 38000 Grenoble France
7 rue Montorge 38000 Grenoble France

L’Auberge Napoléon

sera ouverte le 24 décembre pour le diner et le 25 décembre au déjeuner.

Menu saveurs dauphinoise 47€, Foie Gras 78€ et saison 97€.

Menu réveillon à 99€ pour le réveillon du 31/12/2008.

Le 1 janvier à midi : Menu saveurs dauphinoise 47€, Foie Gras 78€ et saison 97€.

Publicités

Recette du foie gras cuit au sel de Guérande

29 novembre 2008
Foie gras cuit au selFOIE GRAS cuit au sel de Guérande
Agnès Chotin chef à l’Auberge Napoléon Grenoble

Il faut choisir un joli lobe de foie gras de 500g environ et
le mettre dans une boîte avec du lait pendant 24 heures
au frais pour le faire dégorger.

Vous sortirez le foie du réfrigérateur une demi-heure avant
de le travailler pour qu’il soit souple.

Vous retirez les veines principales à l’aide d’un couteau en
veillant à ne pas trop abîmer le foie.

Assaisonner sel, poivre et rouler le foie sur lui-même puis l’envelopper
dans un torchon (sans odeur !).

Mélanger 2kg de sel de Guérande et 400g de sucre semoule.
Disposer dans une boîte avec le rouleau de foie gras au
milieu et mettre au frais pour 48 heures.
Après 48h : sortir le foie gras du torchon, le rouler dansun papier film alimentaire.
Conserver au frais en attendant la dégustation.

Nos titres

29 novembre 2008

restaurateurs de franceTrophé Badoit de l’accueil Rhone Alpes (1990)
Premier prix concours nationnal Interfel fruits et légumes (1995)
Restaurant tourisme (2005)
Qualité pro Rhone Alpes (2006)Maitre restaurateur.(2008)
Restaurateur de France (2008)
Qualité tourisme (2008)

Une soirée napoléonienne par Fattorius

29 novembre 2008
Le chef de l'Auberge Napoleon

Le chef de l

Grenoble et l’Isère c’est le pays des noix, des ravioles, de la Chartreuse, de l’Antésite et de plein d’autres choses savoureuses encore. Pour découvrir tout cela l’espace d’une soirée, il n’est pas forcément indispensable de quadriller tout le département pour dénicher les bonnes adresses: le menu « Saveurs dauphinoises » vous propose une visite du pays en une demi-douzaine de petits plats raffinés, signés Agnès Chotin.

Grenoble et l’Isère, c’est le pays des noix, des ravioles, de la chartreuse, de l’antésite, et de plein d’autres choses savoureuses encore. Pour découvrir tout cela l’espace d’une soirée, il n’est pas forcément indispensable de quadriller tout le département pour dénicher les bonnes adresses: le menu « Saveurs dauphinoises » vous propose une visite du pays en une demi-douzaine de petits plats raffinés, signés Agnès Chotin.

Grenoble et l’Isère, c’est le pays des noix, des ravioles, de la chartreuse, de l’antésite, et de plein d’autres choses savoureuses encore. Pour découvrir tout cela l’espace d’une soirée, il n’est pas forcément indispensable de quadriller tout le département pour dénicher les bonnes adresses: le menu « Saveurs dauphinoises » vous propose une visite du pays en une demi-douzaine de petits plats raffinés, signés Agnès Chotin.voquons le cadre, d’abord: c’est un établissement de petite dimension. On y trouve en effet une quarantaine de places, spacieusement installées dans une jolie salle aux décorations napoléoniennes, où l’on repère entre autres une frise arborant les noms des douze mois du calendrier républicain. Le mobilier est classique, classieux aussi. Et la petitesse de cette salle est elle-même une invitation à rêver, à inventer des histoires pour chacun des clients du lieu, puisqu’on voit tout le monde.

 Quant au menu proprement dit, pas de déception, bien au contraire! Je garde un souvenir sympa et amusé des ravioles à l’ail des ours, où l’on n’a pas plaint ledit ingrédient! Le granité à l’antésite, sorte de coup du milieu, est très bien passé aussi: un rafraîchissement bienvenu, au discret parfum de réglisse, servi agréablement fondant. L’omble de fontaine venait d’une pisciculture avoisinante; j’en ai apprécié la texture, mais aussi le côté bien relevé de la peau – on dira ce qu’on veut, ça reste le meilleur… Le menu associe, enfin, la poire et le fromage en faisant fondre du bleu de Sassenage sur une poire: fameux! Et le dessert proprement dit avait un bon goût de chartreuse, qui se mariait bien à l’arôme de noix.

 Je me suis permis de demander un vin spécifique pour chaque plat. Cela a semblé surprendre le sommelier, dans un premier temps; mais il a trouvé toute l’inspiration qu’il lui fallait, allant jusqu’à proposer un rosé corse pour accompagner la gelée d’écrevisse à la tomate coeur de boeuf d’entrée, et à oser (il m’a dit que c’était une première) le sauternes avec la poire au bleu. Tout cela, avec le sourire et une pointe d’esprit.

 Encore une adresse à retenir, donc! Notez cependant que vu l’exiguïté des lieux, il est prudent de réserver.Le site du restaurant:
http://www.auberge-napoleon.fr/ (avec le menu détaillé).Photos: http://www.oubouffer.com/ (sic), http://www.justacote.com/ http://fattorius.over-blog.com/article-21816393.html

Sensationnelles L’actualité des épicuriennes

29 novembre 2008
Agnès chotin chef de cuisine

Agnès chotin chef de cuisine

28 août 2007
Agnès Chotin à Grenoble
D’origine picarde, Agnès Chotin est arrivée à Grenoble à 18 ans, en tant qu’apprentie-cuisinière. Au départ, elle devait y rester quelques mois… A 37 ans aujourd’hui, elle y travaille toujours ! Car la région l’a adoptée, et en particulier Frédéric Caby, sommelier et propriétaire de L’Auberge Napoléon. Ne voulant pas laisser passer cette « nouvelle impératrice de la gastronomie », il lui a confié, à 25 ans, les cuisines de son restaurant.

Le restaurant
L’un des plus réputés de Grenoble. La Maison doit son nom et son décor « Empire » au séjour de Napoléon Bonaparte à son retour de l’île d’Elbe en 1815.

Ses spécialités
Des menus aux titres inattendus et poétiques « Printemps verdoyant », « Neige sur les sommets »…
² Chaud froid d’asperges verte en verre, sabayon de morilles au Vin Jaune
² Turbot aux pois cassés verts, tuile à la farine de chanvre, infusion de Maté à l’ail des ours
² Râble de lapin désossé à la vapeur de marjolaine, caponata d’aubergine au quinoa rouge

Les petites histoires
² Avant d’entrer à l’auberge Napoléon, Agnès était la seconde de son compagnon, Didier Tuderot, également cuisinier. Lorsqu’elle a été nommée chef à 25 ans, l’équipe en cuisine avait du mal à accepter d’être commandée par une femme. Didier est alors devenu son second ! Un beau témoignage d’amour et de soutien.
² Le couple a également une autre passion commune : le side-car. Quand ils ne sont pas en veste blanche derrière les fourneaux, ils sont en blouson de cuir sur leur side-car customisé. Régulièrement, ils participent à des « jumbos-runs » en faveur de l’Association des paralysés de France (un jumbo-run est une journée de solidarité au cours de laquelle des sidecaristes partagent une ou deux places de leur équipage avec des personnes handicapées, enfants ou adultes).

Auberge Napoléon
7 rue Montorge
38000 Grenoble
Tél. : 04 76 87 53 64

Présentation Auberge Napoléon

29 novembre 2008

logo-2007L’Auberge Napoléon représente une valeur sûre dans la restauration gastronomique de Grenoble. Son Chef talentueux, Agnès Chotin, prépare une cuisine nuancée et inventive. Une cuisine de femme dont la délicatesse se pare de mystérieuses trouvailles.

Frédéric Caby le patron-sommelier, vous recevra avec une courtoisie souriante et prévenance, simplicité de ton et aura plaisir à vous conseiller un vin en accord avec les mets choisis .

La salle avec un nombre de couverts volontairement limité se signale par un confort étudié et agréable. L’Auberge Napoléon fait partie des restaurants les plus originaux et les plus réputés de Grenoble.

Présentation menu et réservation sur www.auberge-napoleon.fr